• Événement Agir pour demain 2024

    Le Dr Selena Verde a besoin de votre aide pour rétablir l’équilibre de notre monde grâce à une technologie de pointe. Ensemble, nous embarquerons dans un incroyable voyage de renouveau écologique et sauvegarderons l’avenir de tous les êtres vivants. Il aura lieu du 22 juillet au 12 août. Pour plus de détails, vous pouvez cliquer ici !
  • Le nouveau monde Yorkton est là !

    Êtes-vous prêt à relever le défi ? Nous l’espérons bien !
    Pour en savoir plus, vous pouvez cliquer ici.
  • Mise à jour 1.287

    La mise à jour 1.287 aura lieu le mercredi 17 juillet ! Comme d'habitude, il y aura une courte interruption des serveurs pendant la mise à jour et nous vous prions de nous excuser pour ce petit désagrément.
    Pour une description détaillée des changements à venir, veuillez cliquer ici.

Tiens, voilà du bourrin - Le Festival Metal (JDR)

gaarance

Conquistador
Lemmy m'en soit témoin, je savais que ça allait partir en vrille.

Déjà que @Larmenius a changé son line-up* avant-hier et a annoncé vouloir faire une prestation en air-guitar** (Satan seul sait ce que c'est) et côté explications, est resté plus nébuleux qu'Orion.
"Nan mais tu vois, c'est comme jouer de la guitare sans guitare.
- Mais, il y aura du son quand même ?
- Non non, le silence, le néant absolu !!
- Et ton batteur, et ton gratteux, et ton synthé ! Ils vont venir, tout de même ??
- Mais naaan, je t'ai déjà expliqué, écoute-moi, un peu ! Je serai seul sur scène. C'est un concept hyper tendance, pas d'instrus, pas de son, juste la communion entre le public et moi...
- Ah en fait, tu vas juste agiter les bras en silence ??
- Oui, c'est un peu ça !"
Misère...

Mais voilà qu'à présent, la tête d'affiche de dimanche, IndoArvahall, (et surtout son frontman*** @polisson312 ) m'a demandé de changer les menus au pied levé, et a exigé des repas vegans. N'importe quoi. On est au pays du canard et du foie gras, et ce mec me demande des choux et des endives. En plus, c'est même plus la saison du chou.

Aucun nouvelle des photographes. Où sont-ils passé, ils se sont arrêtés en route pour shooter le viaduc de Millau, ou quoi ?

Quelle idée, aussi, d'organiser un festival de métal en Périgord. Black Perigord Dark Fest', youpi. Sauf qu'ici, l'âge moyen des habitants est de 85 ans. Même Tino Rossi doit être plus jeune.

Il fait caniculaire. J'ai chaud, la tireuse a bière m'a lâché et je passe une sale journée. Plus que deux jours avant le début du festival. Foi de Jean-Amédée, ce festoche aura raison de ma santé mentale.

---​

Jean-Amédée, 54 ans, grande carcasse bedonnante et grisonnante, organisateur raté de festivals tout aussi ratés...

Traductions :
*Line-up : composition du groupe
**Air-guitar : ???
*** frontman : leader du groupe. Ah là là, encore un mot anglais. "capitaine" du groupe, ça vous va ? Ohé ohé capitaine abandonnéééééé
 

Florn

Force de frappe
-"Ah... les vauriens, les... les mécréants ! Par Saint Front... par Saint front lui même, qu'ont ils fait à ma paroisse ?"

Le curé modérateur était entré, tout essoufflé, interrompant ma leçon, les yeux exorbités par ce qu'il venait de voir.
Au milieu des halètements, je parvins à comprendre qu'une affiche annonçant un festival de Black Métal dans la région avait été collée sur le panneau d'affichage des horaires de la messe et des différents évènements paroissiaux. Le père, sévère et sentencieux décrivait déjà les hordes méphistophéliques déferlant tel un magma ténébreux aux relents viciés de bière, de débauche et de sueur, emportant ses ouailles au plus profond des Géhennes, comme un joueur de flûte emporte des enfants.

Le prêtre in solidum et le diacre alertés, se joignirent aux lamentations, prévoyant déjà que la terre allait s'ouvrir sous les déambulateurs des croyants et le ciel s'abattre sur les têtes blondes et innocentes des environs.

Tous trois s'éloignèrent, tels des poulets sans tête traversant le cloître en courant. Je chassais cette image de ma tête, incongrue en ce lieu sans être désagréable pour autant, me remettant à ma leçon, non sans laisser mon esprit voguer "vers cette beauté sombre comme le fer" et je sentais monter une envie irrépressible et brûlante d'en savoir un peu plus à propos des participants et invités de ce festival de métôôôôôl.

_ _ _​

Tugdual, 19 ans, apprenti organiste à la cathédrale Saint Front de Périgueux.
 

Francky Funky

Renfort Évènementiel
Membre de l'équipe
La société de production s'occupant de l'impression des Flyers, étant occupée à plein temps et ne pouvant répondre de suite à cette demande urgente, nous prévoyons un délai d'environ 7 degrés... soit environ à l'échelle humaine, 7 minutes ....
 

Francky Funky

Renfort Évènementiel
Membre de l'équipe
Responsable du gros bordel ► Gaar'a'tagueule (nous fais flipper, du coup, on obéit)
Brûleur de cordes ► Floorny (le prêcheur sur gage... on a encore des doutes)...
Créateur déjanté ► Funky qui qui qui... (trou de memory)

Po (non pas pro) Leader ► Polisson l'indo-pendance du Festival

flyer_2024_21.png
 

BlackKwolph

Biologiste
:oOo:devil:
Malheur et consternationg !
"Ils sont de retour ! Ils sont de retour !"
J'avais beau hurler depuis le balcong du 1er étage de ma bastide XIVème classée Monumeng historique (j'avais bien congtacté notre ami Stéphane B. pour un prix "Monumeng préféré des Frangçais", il faisait la sourde oreille, le gueux !), sonner le tocsing, tout le village semgblait s'en tamgponner. Et pourtang, et pourtaaaaaang...... Ah comme je regrettais le temps de ce cher Charles A.

L'affiche était bien visible depuis les fenêtres à croisée où je passais le plumeau : une affiche diabolique qui se gaussait de notre Saint Front ! Une affiche appelant le sangg, l'excès et la violence, en ce pays où seules la joie de vivre, la paix de l'esprit selon Maïté, la délicate succulengce gastronomique devraient régner. Ce pays de cocagne béni des dieux et des Hollangdais.

Les rues déjà souillées de tracts jetés à même le sol par une jeunesse dépravée sans aucun respect des pavés irréguliers séculaires qui donnaient tant de grâce à nos rues, et de douleurs à nos articulations.
Alors donc le bruit de ceux qu'ils osaient appeler musiciens, les rugissements, les hurlements, l'alcool, la pollutiong moderne de leurs vieux vangs, de leurs motos pétaradangtes, les odeurs des toilettes de changtier déjà installées tout autour du site, les papiers gras de leur malbouffe allaient à nouveau s'emparer de notre cher village. L'enlaidir. Nous empêcher de macramer en rond, de dormir paisiblement.
.... et ponctionner nos ressources en eau !!!!!!!!! Seigneur !!!!!!!!! en pleine sécheresse.....

Et bien, cela n'allait pas se passer aingsi ! Cet ignare de Jean-Amédée allait se souvenir de nos années de primaire. Oh oui !!!! Quand il me tirait les nattes et que je lui envoyais un bong coup de pied dans les...... bref...... Il sait pourtangt qu'il ne fait pas bong troubler la quiétude de l'Association Locale des Périgourdines Activistes en GUerre Eternelle.
Avec les copines, nous allons les mettre au pli, cette année, ces petits morveux.

J'en profite pour me présenter : Lysette, je suis née ici, j'ai toujours vécu ici, présidengte de l'ALPAGUE, ils ne sont pas nés ceux qui nous empêcheront de canarder en rond.
Notre association est à but non lucratif, déclarée en Préfecture de Périgueux. Nous éditons un bulletin bimestriel dans lequel notre abbé a la gentillesse de signer une petite chronique sur la vie paroissiale. La mise en page est assurée par Denise, qui était secrétaire avant de prendre sa retraite, il y a .... quelques années. Mais nous avons de plus en plus de difficultés à trouver des rubans encreurs pour sa machine à écrire. Si vous avez des adresses... Le trésorier est Fernand, le frère de Denise. Il est revenu bien abîmé après la Guerre, mais il s'y connaît en finances, il dit qu'il a longtemps travaillé dans le Milieu à Marseille, le Milieu de quoi ??? mystère. De nombreux membres soutiennent notre lutte contre tout ce qui ne nous convient pas. Il y a Roger et Eugénie, Jacqueline, Pierrot et les soeurs Dubarry.

Il y a un poingt à noter, minime, mais tout de même, dans ce "festivôôl"... il faut reconnaître que nombre de leurs invités arborent des tatouages certes décadents... mais sur des muscles...... des pectoraux...... des dorsaux....... et leurs fesses bien moulées dans leurs jeans..... Concentrons-nous sur la lutte !!!! Elle sera finale ou ne sera pas !
Et je file chez Denise, nous devons de toute urgence écrire à la Préfecture et à l'Archevêché. Rien à attendre du Maire, c'est un vendu : il tient le bar restaurant de la Place de l'Eglise. J'ai bien remarqué les livraisons de fûts de bière. Il ne perd rien pour attendre.
 
Dernière édition :

Florn

Force de frappe
Le soleil était haut quand je sortais de mon cours de facture instrumentale. Il se reflétait dans l'Isle, que je longeais pour rejoindre mes pénates. Décuplant ainsi sa puissance, il inondait maintenant tout le pays de Jacquou le Croquant et c'est dans cette lumière éblouissante que je distinguai une silhouette, petite, pressée, entourée de quelques plumes qui dans leur chute donnaient un air gracieux d'envol à ce qui aurait pu être un ange. Mais non, je reconnu madame Lysette qui ne me jeta même pas un coup d'oeil pour répondre à mon bonjour, tant elle avait l'air absorbée par ses pensées.

Je me fis la réflexion que si elle perdait des plumes, il devait bien lui en rester assez pour voler dedans et quelque chose me disait que ce pauvre monsieur Jean-Amédée allait le découvrir.
Saint Front avait terrassé un dragon, l'organisateur du festival Black métal en Périgord blanc allait devoir en affronter un autre.

Les magasins renforçaient leur vitrine, les volets se fermaient, ô pas complètement bien sûr, le peureux aime à regarder entre ses doigts. Il aime voir et savoir sans chercher à comprendre finalement et ainsi entretenir sa frayeur. Alors je devinais ces gens biens et raisonnables épier les premiers soubresauts qui secouaient la ville. L'air était chaud, l'ambiance en ébullition.
Quelques souvenirs de mon enfance rejaillirent sur le chemin. Comme le jour où, un week-end de Hellfest, accompagnant mon père journaliste à l'époque à l'hebdo Sèvre et Maine, je le vis dans la warzone, à l'ombre de la statue monumentale de Lemmy Kilmister, interviewer quelques festivaliers. Eméchés clairement, décérébrés par trois jours d'effluves soniques, de lubricité infernale, de chaleur bestiale, de démence charnelle, de privation de sommeil et de silence, de manque évident d'eau nature, sans céréales macérées dedans, sans levure ni sucre. Bref, des corps en vibration, le regard en perdition.

Mon père, ce héros, tentait pourtant d'interroger quelques unes de ces créatures de cuir, d'encre et de sang. La première était concentrée, secouée de spasmes, encouragée par la seconde qui lui beuglait de ne surtout pas desserrer les dents pour ne pas laisser échapper tous ces petits morceaux bourrés de vitamines et d'oligoéléments qui pourraient lui sauver la vie ou tout du moins lui empêcher le malaise avant que ne sonne le gong.
Une autre gueulait en boucle dans un italien approximatif "lasciate ogni speranza voi ch'entrate!" ce, qui en bon français, signifie "perdez tout espoir vous qui entrez ici!" et ce n'était pas dénué de sens à y réfléchir aujourd'hui.
Puis, un adorateur indomptable de ces rites païens et primitifs avait saisi le carnet de mon père pour y inscrire "Bisou lapinou - signé Licorne psychédélique" et avait passé le carnet à son compagnon de transe qui s'était contenté de dessiner une grosse... bref, finalement, il n'y avait pas grand chose à craindre de ce festival local au fond, les participants étant remplis de bière c'est sûr mais surtout d'amour pour, je ne saurais dire quoi, mais d'amour tout de même.

Arrivé au carrefour où je devais bifurquer pour rejoindre ma chambre sous les toits, je me retournai pour regarder la ville barricadée. Je me pris à rêver à un pacte faustien à cette croisée des chemins, signer de mon sang pour pouvoir jouer sur scène. Envoyer dans les tubes LE triton, me prendre pour le fantôme de l'Opéra un instant. Hélas et contrairement à ce que la population locale pensait et mes maîtres les premiers, pas de Diable en vue.
Je tournai donc les talons et tranquillement, sifflotant le concerto en la mineur pour violon de Jean-Sébastien Bach, je rentrai chez moi.
 

BlackKwolph

Biologiste
"Ma petite Lysette, ils vont voir ce qu'ils vont voir ! J'espère que Denise est bien chez elle. J'aurais dû demander à Eliette, la mère du boulanger, elles vont à l'atelier mémoire ensembles, avant de foncer.... Satanés rhumatismes ! Je ne marche plus assez vite..... Tiens, le gamin de la rue Neuve..... Pas le temps, le temps presse, le temps, le temps, le temps et rien d'autre ! C'est bizarre, la météo annonçait pourtant du beau, et là, les nuages sont bien lourds. Punaise qu'il fait chaud !"
 

gaarance

Conquistador
Je hâte le pas, passe devant la cathédrale aux lances, euh élancées, vitraux iridescents, et dentelle de pierre (magnifique) j'en profite pour vérifier que l'affiche est toujours punaisée sur le panneau de bois (Oui !!! gniark gniark mwhouhahahahahaha !! ) et m'apprête à traverser la place, quand soudain un hululement de rage et de douleur mêlées me glace. Cela vient de l'intérieur de la cathédrale. Je reconnais le baryton du curé, il fait certainement une attaque, le pauvre. Irai-je le secourir ? Bah, dans la maison du Seigneur, il est entre de bonnes mains, non ?

Il n'a eu de cesse de mettre des bâtons dans les roues, ce pisse-vinaigre. J'ai pourtant prévenu le diocèse il y a plus de six mois, n'ai reçu aucun refus de leur part, mais ce prêtre de Judas me serine que j'ai corrompu les plus hautes instances de l'Eglise pour "mettre en route mon entreprise de mort et de destruction". Le pauvre, s'il savait.... Si j'avais de tels pouvoirs, je les utiliserais pour brancher le mode décongélation de mon micro-onde !!

Je traverse enfin la place carrée de notre joli village, ramasse quelques tracts tombées à terre, et.... Mais qu'ont-ils tous à hurler ainsi de bon matin ? C'est encore cette toquée de Lysette, qui hurle ... quoi ? "Je me tire la bourre" ? "Ce n'est pas ton tour" ? "J'aime Aire-sur-Adour" ? Pfff articule, petite fille !!!
Ah celle-là et sa clique de conspirationnistes !! Je lui mettrais volontiers la fessée, en souvenir de nos années collège.
Je lève les bras vers elle, hurle un bon "CHAOS A.D. !!! Anarchy in streets !!!" bien senti, n'attends pas la réponse (si tant est qu'il y en eut) et continue ma route.

Je tente encore d'appeler @polisson312 . Pas de réponse. ça m'inquiète un chouia.

Bon, accélérons. Je dois rencontrer le maire pour cette histoire de tireuse à bière.

 
Dernière édition :

Larmenius

Force de frappe
* crise d'angoisse existentielle *
Quelle gratte déchirera le mieux ?
La air-Fender ou la air-Gibson ?

Et est-ce que cette fois ci, ce fils de *%$& d'engeance de manager de BIIIIIIIIIIIP aura passé la consigne pour ma Child Blood®.
Paske la dernière fois, l'espèce d’ersatz façon ruskof qu'il a osé commandé, j'ai senti l'envie me venir de lui faire ouvrir toutes les cannettes avec le dentier.
 

gaarance

Conquistador
Je sors de chez Monsieur le Maire, le dépit en bandoulière et la faim au ventre. Cette histoire de binouze (ah, au mot "binouze", j'en vois deux au fond de la classe qui redressent la tête, l'œil en alerte et le coude déjà prêt) n'est pas en train de s'arranger. Pas grave, j'ai un plan pour avoir de la bière de betterave pour pas cher ! (si si, cela existe ! Voyons, ne sous-estimez pas l'incroyable imprévisibilité de la créativité humaine) Comment ça, "ça n'a pas le même goût"
Pasque vous croyez que les métalleux sont de fins gourmets, peut-être ? Après trois whisky-coca sans coca, ils ne se rendent compte de rien, de toute manière ! Tu pourrais très bien leur faire boire de la pisse d'âne qu'ils ne sourcilleraient pas !

En attendant que @Larmenius me briefe sur cette grrrrrandiose prestation scénique que sera son numéro de mime, je jette un œil à mon portable. Oui !! un message de @polisson312. Je déchante vite à la lecture de ces petits mots : "Suis raplapla. J'ai marché 11 km sans m'arrêter. Je ne sais pas si je vais pouvoir venir. Te tiens au courant. Bises". Il n'a pas l'air dans une forme olympique. Rhàaaaa ! Ces jeunots, ils ne tiennent pas la cadence !

Je croise un jeune homme, je le reconnais, c'est le petit organiste, il a un prénom zarb, Fulbert ou Donatien ou Hector. Un gentil gars, pour autant que je sache. Il parait perdu dans ses pensées.

Je reçois un message d'Al' (Albert ? Alain ? Alcibiade ?) l'agent d'un groupe de jazz-métal expérimental, Les Oranges sanguines, qui propose de jouer une reprise de "Salade de fruits, jolie jolie joliiiiie". Judas, sois mon guide. D'une manière ou d'une autre, ce festival restera dans les Ecritures, comme l'ascension de Sodome et Gomorrhe.



@Larmenius : n'oublie pas de te présenter succinctement, nom, âge, profession, description brève :)
 
Dernière édition :

Larmenius

Force de frappe
Je sors de chez Maître Shoo-Bré-Zay, mon relaxologue.
J'en avais besoin après ma crise.
La rumeur est persistante que cette fois encore, je vais rester sur ma faim, enfin plutôt ma soif.
Ca y est, l'humeur me reprend.
Respire !
Expire !
Respire !
Expire !

Un coup d'oeil dans la vitrine du boucher me renvoie vers mon image d'artiste
i59.jpg

Il ne fait pas bon vieillir. La quarantaine, cela en fait des bougies a souffler lorsque ma mère se rappelle annuellement mon existence.
Et puis les trajets pour rejoindre la bicoque familiale perchée sur les hauteurs de St Plooc les Trois Églises, avec les vaches au milieu de la route, ça fait cliché de carte postale. Comme le public de ma prochaine prestation, je crains.
Heureusement la reconversion a du bon. Les chiffres, les totaux, les notes sur les fournisseurs et les clients, ça devenait pesant. Et mes collègues du cabinet comptable, gris, ternes, sans relief ni ambitions.
Maintenant, les notes elles sont miennes, et plus légères.

En parlant de légèreté, je compte bien profiter de la gastronomie locale. Histoire de m'assurer que dans le coin, la réputation n'est pas usurpée.
Et direction la salle de sport pour entretenir ce corps qui fait s'évanouir les groupies et râler leurs mecs.
Ensuite répétition. Un petit Highway to Hell pour se mettre dans l'mouv.

 

Lyuba

Conquistador
J'ai pris quelques polaroïds dans le village, et j'ai trouvé un vieux cliché de J.A. à Millau, dans une malle ..
pywnf2.png
ouwo6m.png

fd3gpa.png
a47tb7.png
8zb7q2.png


08_03_pasquet_perigueux.jpg08_filmeyzies_racinesailes_debutxx.jpg50c99899b1f25dc02f12640efa3fb4d1.jpg496a693b9bf27b07515a1ffc8bb6f443.jpgb012dbaf72c44eaae52b11039d2198f2.jpg
 
Dernière édition :

Larmenius

Force de frappe
Je confirme que la gastronomie locale vaut son pesant de prise de poids.
Va falloir lever la pédale, sinon on se dirige vers un concert d'aérophagie-guitare.

Le public n'est pas prêt pour la musique transcendantalement innovatrice.
Les sonorités plutôt dissonantes risqueraient de réveiller des instincts d'artiste en herbe chez certains.
 
Haut