• Événement de communauté

    Bienvenue à toutes et à tous. Que ceux dont les cœurs sont sincères et courageux les entraînent dans ce noble voyage à travers des bois périlleux et des champs perfides !
    L'événement de la communauté débute le 28 juillet et prend fin le 17 août ! Pour plus de détails, vous pouvez cliquer ici !
  • Événement août 2022 - La Foire aux gains

    Forgiennes et Forgiens,
    Il est l'heure de participer à notre tout nouvel événement Forum... "La Foire aux gains" !
    Pour en savoir plus, vous pouvez cliquer ici.
  • Mise à jour 1.236

    Forgiennes et Forgiens,
    La mise à jour 1.236 aura lieu le mercredi 3 août Comme d'habitude, il y aura une courte interruption des serveurs pendant la mise à jour et nous vous prions de nous excuser pour ce petit désagrément.
    Pour une description détaillée des changements à venir, veuillez cliquer ici.

Mots Tus & Plumεs Pэяduэs

Myst-Air

Cueilleur
Bric à brac, pêle-mêle, fourre-tout ou même capharnaüm, appelle cela comme il te plaît car ici, pas d'écrits, simplement des humeurs... Un patchwork de pensées condensées façon melting-pot pour n’en capturer que la couleur... Féru de rimes académiques, passe ton chemin car je reconnais bien volontiers que le trait de ma plume n'a rien d'artistique. Entre fusain et pinceau, son seul talent est de n'être qu'un des pigments de ces paysages où le temps voyage. Et parfois, ancré au silence des mots tus, il devient le bruissement encré des plumεs pэяduэs.

J'espère être au bon endroit... Si tel n'était pas le cas, faites-le moi savoir.
Cordialement,
 

BlackKwolph

Physicien
Merveilleux, du nouveau.
Questionnement angoissé : a-t-on le droit d'être féru de rimes académiques ET attentif à d'autres formes d'écrits ?????????
Personnellement, j'estime que c'est un devoir, mais bon, je vais éviter les babouches cousues... risque de trébuchement.
 

Lyuba

Navigateur
Alors la bienvenue
_6OQ099KoLzcu2-cDVT4glCUjWd-gF9E1VKPWlLuuJEIuwY1ZC9kuqpHCGzpPPAW_Rg_yXKE2HPKvhnCsU7A_-uS1Ljocu06B9ktqChyyA
et je me joins à l'impatience et aux trépignements de mes prédécesseurs, pour découvrir les pigments des paysages où le temps voyage.
 

Myst-Air

Cueilleur
IMG_6843.JPG

Cent mille. Quand toute l'unicité de la vie se résume à une froide donnée chiffrée. Nous ne pouvions pas savoir... Nous ne pouvions pas prévoir...
Un an plus tard, au prix de cent mille vies, nous savons. Nous savons que nos héros d'hier sont toujours en guerre. Un an plus tard, au prix de cent mille vies, ceux dont nous avons applaudi le courage ont donné un autre sens à la persévérance. Elle s'écrit aujourd'hui avec leurs visages. Un an plus tard, au prix de cent mille vies, nous savons... C'est leur présence qui efface le silence...




*NGILONDOLOZE
« Protège-moi »


*UHAMBE NAMI
« Marche avec moi »



*ZUNGANGISHIYI LANA
« Ne me laisse pas là »






*« Protège-les » Il y aura toujours d'autres malades, toujours d'autres guérisons, mais rien ne remplacera leur flamme. Tu ne vois pas leurs ailes. Repliées pour donner l'essentiel: une présence sans conditions qui garde en elle l'immensité du ciel.

*« Marche avec eux » Ils n'ont pas choisi de te sauver la vie. Comme toi, ils souffrent au quotidien. Dans leurs pas, ce sont les tiens qu'ils retiennent. Jour après jour, leurs mains tracent un chemin pour que tu puisses encore rêver demain.

*« Ne les laisse pas là » Tu ne sais pas à quel moment ils ont froid d'avoir tant veillé sur toi. Tu ne connais pas ce qui les broie lorsqu'ils doivent lâcher ta main pour te laisser franchir l'au-delà. Depuis la brume de l'entre-deux monde, tu ne sens pas le désespoir qui surgit. Depuis la brume de l'entre-deux monde, tu ne vois pas les sourires qui meurent chaque heure dans leurs linceuls de papier. Prends soin de toi; en faisant attention à toi, tu fais attention à eux, tu prends soin d’eux. Car si tu ne le fais pas, ce n'est pas la mort que tu défies, c'est leurs vies. Parce que coûte que coûte, ils sont vivants... parce que de toute leur âme, envers et contre tout, ils sont Soignants.



[Extrait]

[Cette fois pourtant, ce n'est rien. Juste un mauvais rêve
Le seul langage qui me relie toujours à toi lorsque tu dors
Oui je ne suis que chair mais je vis pour que tu te relèves
Mon message est dans ce voyage que tu ignores encore
Au bout de toi, au bout de moi, même si tu n'y crois plus

Jusqu'à ce que tu t’émerveilles, je serai là, à Corps Perdu...]



И||N



IMG_6660.JPG



*2019_/JERUSALEMA_/Kgaogelo Moagi
Crédit images: www.artstage.fr
www.500px.fr
 
Dernière édition:

Myst-Air

Cueilleur
IMG_5868.JPG
L'OR DE MORPHEE

Toi qui, si souvent, doute de sa véracité
Dans ses bras pourtant, tu te blottis chaque nuit
Chassant sur les terres de tes rêves endormis
Charmant le Prince existe, il a pour nom Morphée


Je l'observe étendre sur toi sa volupté
Tandis que pour lui, sans bruit ton corps s’alanguit
Je maudis sans mot dire les heures qu'il me ravit
A cueillir sur tes lèvres ton souffle parfumé


Alors, pour défaire ce conquérant silencieux
Je parlerai pour toi le langage des cieux
Puisant dans ton sommeil l'amour qui t’ensoleille


Je sèmerai ton coeur du soleil de minuit
Car l’endroit où je vais quand mon ciel s'assombrit
Est un écrin d’amour dont tu es la merveille




Là-bas, la douceur est de neige

Emportée par un vent de fleurs

Dont les pétales sont sortilèges

Là-bas, les cascades sont étoilées

Car mille pléiades amoureuses

Y ruissellent en queues de marée

Là-bas, la mer est nuit de saphir

Brillante de mille et uns bleus

Mêlée au firmament qui la respire

Là-bas, je dors tout contre le ciel

Au-dessus des lacs d'eau de rose

Où les montagnes sont arc-en-ciel

Là-bas, les joyaux parlent de temps

Dans cette nuit de roche qui scintille

D’une myriade de diamants vivants

Et lorsque sur le miroir du désert

Glisse le message sans fin des étoiles

Sur ton corps que leur sillage dévoile

J'entends battre le coeur de mon univers




Tel un bateau livre ancré à fleur de mots
Je te conterai ce que Morphée si bien scelle
Chacune de mes lignes, encrée à fleur de peau
Sera caresse de ciel, que ton corps si bien révèle


C'est de tes lèvres que s'envole, sur tes yeux clos
Le dernier secret de Morphée: l'étincelle
Dont l'âme s'embrase et mon regard, à fleur d'eau
Dore à l'or ton corps qui dort, toi, mon immortelle


Sous tes rêves, je déploierai l'étoffe du temps
Velours de nuit, satin de jour, tendres atours
Charmant ton mystère là où tu deviens Amour


Et dans cette vie qui s'offre en rêve de mille ans
Lorsque sur mon coeur tu t’endors, Morphée ignore
Qu'alors tu es, par amour, mon plus grand trésor



И||N

IMG_4739.JPG
 
Dernière édition:

Myst-Air

Cueilleur
20211130_161323.jpgEVOLALOVE

Noir manteau de nuit
Linceul des cœurs endormis
Meurt le temps ... sans bruit_
... ... ... ... C'est ainsi, tu dois vivre de souvenirs
... .. ... ... Mais ne les laisse pas vivre de toi
... ... ... ... Car dans les silences où tu te bats
... ... ... ... Leur froid est un tueur d’avenir


Mon âme a volé le secret du Temps
Sortilège de tendresse en offrande à ta peine
Pour t'apprendre la chanson du vent
Et s'ouvre le ciel, libre azur brisant tes chaînes


Le feu de mes nuits
Conteur des siècles endormis
Brûle en moi ... sans bruit_
... ... ... ... S'il te montre un jour ce que je suis dans tes bras
... ... ... ... Lorsque plus tard sur la route, ta vie se retournera
... ... ... ... Tu sauras qu'en étant moi, toujours plus loin en toi
... ... ... ... Je chéris ton coeur qui bat pour qu'à jamais tu sois
Etoile de mes nuits
Contre mon cœur endormie
Pour toujours ... sans bruit_


Quatorze milliards d'années d'univers
Devenues en toi bouleversantes de féminité
Devenues Voie Lactée quand c'est toi que je serre
Quand dans ton regard, mon cœur n'est plus qu'immensité


Une encre de nuit
Saigne de ma plume endormie_
Poésie ... sans bruit
... ... ... ... De rimes qui t'habilleront d'infini
... ... ... ... Quand demain, aux temps de ton coeur
... ... ... ... Métaphores d'amour au-delà de tes peurs
... ... ... ... Toi mon aujourd'hui, je t'aimerai de vies en vies


И||N

cd887d2115b0cf53428ab24ca42e10ea.jpg
 
Dernière édition:

Myst-Air

Cueilleur
20211201_045108.jpg
CLAIR DE L'UNE

Soufflant sans bruit sur l'onde endormie pour en voler l'écume
... ... ... ... ... ... ... Le vent vit soudain l'éclatante lumière du manteau de lune
... ... ..Que la belle étalait en plis de nuit sur un long banc de brume
... ... ... ... ... Avez-vous remarqué comme est sensuelle la courbe des dunes
... ... ... ... ..Vous comprendrez alors que, fragile poésie et trait de plume
... ... ..Je laisse le vent en faire une fleur pour l'amour de sa lagune
... ... ... ... ... ... ... Rêve de cette caresse amoureuse dont chaque frisson résume
La douceur d'une chanson qui disait: « Chacun pour sa chacune »


Envoûtante... comme un instant figé entre grâce et majesté
... ..Lascive et ondulante lorsqu'elle se roule sur une plage dorée
... ... ....On la dit éprise de chants d'amour et capable pour la liberté
... ... ... .... ... De se perdre dans ton regard pour mieux s’y réinventer


... ... ... ... ... .Le soleil, d'un rayon charmeur, en a fait son éternelle fiancée
... ... ... ..Veillant jalousement à ce que nul vivant n'en capture aucun reflet
... ... Elle se sait indomptable; elle a la tendresse et l'ardeur des révoltées
Qui n'aiment qu'en secret, impénétrables de pudeur et de fragilité


Câline et sublime, elle s'offrira aux caresses en se sentant aimée
... ...Taquine et mutine, elle se fera insaisissable au moindre toucher
... ... ... ...Ne lui parle pas, elle ignore tout de notre langage, seuls les alizés
... ... ... ... ... ...Te souffleront les murmures qui pénètrent son mystère tout entier



Et pourtant…

La mélopée du vent

En elle éveille d'incessants

Rêves de ciel qui sont si grands

Qu'elle s'imagine toute entière dedans

Aérienne danseuse de lumière, virevoltant

Sur l’éclat d'or des rayons de son éternel amant

Avant que le rêve se brise en mille gouttelettes d'argent

Alors elle s'agite, tourmentée par ce caprice qui, grandissant

Libère peu à peu sa frustration de n'être qu'un seul des cinq éléments

Creusée de remous, soulevée au gré du courant tourbillonnant

De ses désirs inassouvis, elle devient l'espace d'un instant

Egérie de fureur frangée de colère jusqu'au moment

Où remonte en son coeur le chant du Temps

Comme un enfant qui, tout doucement

Lui dit qu’en elle il est vivant

A tout jamais présent

Tout simplement

L'Océan…



И||N
20211201_045002.jpg
 
Haut