• Événement de communauté

    Bienvenue à toutes et à tous. Que ceux dont les cœurs sont sincères et courageux les entraînent dans ce noble voyage à travers des bois périlleux et des champs perfides !
    L'événement de la communauté débute le 28 juillet et prend fin le 17 août ! Pour plus de détails, vous pouvez cliquer ici !
  • Événement juillet 2022 - Révélation gagnante

    Forgiennes et Forgiens,
    Il est l'heure de participer à notre tout nouvel événement Forum... "Révélation gagnante" !
    Pour en savoir plus, vous pouvez cliquer ici.
  • Mise à jour 1.236

    Forgiennes et Forgiens,
    La mise à jour 1.236 aura lieu le mercredi 3 août Comme d'habitude, il y aura une courte interruption des serveurs pendant la mise à jour et nous vous prions de nous excuser pour ce petit désagrément.
    Pour une description détaillée des changements à venir, veuillez cliquer ici.

Ce message s'auto-détruira dans...

  • Auteur de la discussion DeletedUser31590
  • Date de début
Statut
N'est pas ouverte pour d'autres réponses.

DeletedUser49066

Guest
Acrostiche très pouilleux

Parce qu'il n'y a pas de plus bel endroit au monde
Ouvre tes bras, que je m'y réfugie
Utilise ces mots dont je ne me lasse pas
Inonde mon cœur de tes sourires ravageurs
Lis dans mes yeux ce que je n'ose pas te dire
Laisse-moi te contempler et te chérir
Embrasse-moi, embrase-moi, enflamme-toi
Use de tous les sortilèges possibles pour que cela ne s'arrête pas
Susurre-moi des promesses que tu pourras tenir
Et je serai à toi pour l'éternité

Superbe je fonds..! Je repère mon âme qui suis les chemins de ce texte qui détruit les défenses de l'amour sincère...
 

DeletedUser49066

Guest
Voyage vers...



Cela fait trois stations qu'il me dévisage

Alors je le regarde

de loin d'abord

discrètement, prudemment

Dans ses yeux, je lis le désir, le danger, la passion, la perte, le changement, le peut-être

Et aussi la peur qu'il m'inspire

Je suis troublée

Je ne comprends pas pourquoi il m'attire

Car sur ses lèvres, je ne lis aucune promesse

Aucun engagement, aucune certitude

Cela fait six stations que je le dévisage

de moins en moins discrètement

mais toujours prudemment

Il s'est assis à côté de moi, sa main près de ma cuisse

J'ai envie de l'attraper mais je résiste

Il a ce rictus incompréhensible

J'essaye de le déchiffrer

Imperturbable, il continue à me sourire

Cela fait huit stations que je l'envisage

que je remets en question ma vie sage

Je suis fébrile

prête à tout

Le métro s'arrête

Ce n'est pas là que je descends habituellement

Il se lève

Sa main est ouverte, offerte

Il s'apprête à descendre

Se retourne et plonge ses yeux au plus profond de mon être

Ils m'appellent

Mon cœur crie

Mon corps se déchire

Je voudrais bouger, le suivre

Je suis paralysée

Les portes se referment derrière lui

L'Inconnu

très belle rencontre, j'aime ... Superbe.
 

DeletedUser31590

Guest
DLC

La chaleur de ton corps contre le mien.

Tes mains caressent mes cuisses, mes fesses, mes seins

Le silence de nos deux âmes après l'amour

Je suis bien

A travers les persiennes, la lumière éclaire nos deux silhouettes imparfaites

Imbriquées l'une dans l'autre

Nos deux âmes si denses après l'amour

Un moment suspendu

qui pourrait se prolonger indéfiniment

Si seulement il n'y avait

Ce sentiment de goûter à notre douce sérénité depuis trop longtemps

Et cette peur d'en être bientôt privée

Fatalement, mais quand ?

Demain, dans 5 ans, 10 ans ?

Qui suis-je pour accaparer tout le bonheur ?

Un jour, il faudra payer

Rembourser le trop perçu

Y a-t-il une DLC à notre félicité ?

Chut mon cœur

A quoi bon les états d'âme

Après l'amour, les serments des sourds durent toujours
 

DeletedUser31590

Guest
(dans le cadre du jeu un thème, un artiste, un mois)


Tout feu, tout flammes

Triomphant, il régnait en maître incontesté

sur ces contrées depuis longtemps désertées

Tout le monde avait fui aux premières exactions

De ce vil et féroce dragon

Il n'avait laissé derrière lui

que des cendres et des cris

Seul dans ce royaume devenu aussi gris

que les écailles de son corps couleur souris

Il trouvait le temps bien long

Nulle âme qui vive dans les environs

Il aurait pourtant aimé conter fleurette

à une ou deux dragones et peut-être

fonder une famille, quatre ou cinq mioches

Des cracheurs qui auraient foutu la pétoche

aux paysans de l'autre côté de l'océan

Là où il n'avait jamais volé jusqu'à présent

C'est alors qu'il la vit au sommet d'un piton rocheux

Une créature d'un blanc immaculé et délicieux

Cette vision angélique provoqua en son for intérieur

une douce fournaise qui lui donna envie d'ouvrir son cœur

Pour la première fois, il brûlait de désir pour une femelle

Ce nouvel amour lui donna des ailes

et il se résolut à vite lui déclarer sa flamme

Il fut alors à l'origine d'un nouveau drame

La chèvre ne survécut pas à ce témoignage passionné

dont il ne resta que quelques os calcinés.
 

DeletedUser31590

Guest
(Dans le cadre du jeu un thème, un artiste ect)

Sobre comme un chameau
1915-Pinard.-vertus-tout-petit.jpg

Il s'appelait James Pinard. Son grand-père était vigneron, son père caviste et son frère alcoolique. Lui exerçait la profession de commercial pour une marque d'eau minérale. Jamais il n'avait bu une goutte de vin ou d'alcool de toute sa vie. Même durant ses études en Bretagne, c'est dire...James était devenu malgré lui le paria de sa famille.

Son esprit de contradiction s'était manifesté très tôt. Dès la naissance à vrai dire. Alors que ses parents s'attendaient à accueillir une petite fille, James fit une entrée fracassante dans la vie un beau matin de juin, en exhibant fièrement son petit pénis à sa mère qui avait entièrement repeint sa chambre couleur rose champagne.

Deuxième déception quelques mois plus tard. L'apéro, vous vous en doutez, était un moment sacré pour la famille de James. Passés les premiers gazouillis, tous les enfants Pinard avaient fait la fierté de leurs géniteurs en choisissant de prononcer « Tchin » comme premier mot. James se contenta d'un banal « Tata », d'autant plus incompréhensible qu'il n'avait jamais connu sa tante, morte d'une cirrhose trois mois avant sa naissance.

A l'adolescence, il se fit encore remarquer par ses lubies vestimentaires. Il avait décidé qu'il ne porterait pas de jean, le vêtement lui rappelant un peu trop une boisson homophone. Arborant des pantalons en velours, il était la risée de son lycée. James n'était bien entendu jamais invité aux soirées organisées par ses congénères pour qui la fête ne pouvait être folle qu'avec de l'alcool. L'adolescent avait, une fois, eu l'audace d'apporter un pack de Tourtel Twist. On en rigolait encore derrière son dos.

Poussé par ses parents qui ne pouvaient se résigner à ce que sa carrière ne rime ni avec vin ou bière, il commença une formation de sommelier mais s'écroula ivre dans la salle de classe le premier jour. Une dizaine de vins à goûter. C'était trop pour son foie de bébé. Mais cette première journée ne fut pas pour autant une perte de temps car c'est en décuvant qu'il fit la connaissance de sa future femme, Mélissa qui n'était ni métisse, ni d'Ibiza. Mais suffisamment dévêtue pour faire tourner la tête de James qui l'épousa 1 an plus tard du côté de Bordeaux, au milieu des vignes.

Toute la famille sabra le champagne. Sauf James bien entendu. Ses parents lui reconnurent au moins le bon goût d'avoir fait entrer dans la famille une belle-fille aussi pétillante qu'un bon crémant.
 

Ekorama

Comte
Bonjour, au vu de l'inactivité de cette discussion et l'auteur ayant disparu, je la ferme et l'archive.
 
Statut
N'est pas ouverte pour d'autres réponses.
Haut